..et des brouettes !

(03/03/13) : Last time in Australia !

Après notre séjour en Nouvelle Zélande et avant de quitter définitivement l'Australie pour cheminer progressivement en Asie, nous avons fait escale pour 2 petits jours à Darwin. Sur place, nous avons loué une voiture comme à notre habitude et sommes allés visiter assez sommairement le Parc National du Kakadu où de nombreux crocodiles et alligators envahissent les rivières.

 

Étant en déficit par rapport à notre budget prévisionnel pour l'Australie, une restriction budgétaire, nous obligea à freiner notre envie de gaspiller de l'essence, celle-ci facturée par l'agence pas moins de 0,33$/km parcourus au delà des « 200kms offerts » ! Quelle arnaque. Épuisés par les 5vols et autant de nuits en aéroport que nous venions de passer en tout juste 2 semaines nous n'avions de toute façon pas l'intention de faire des milliers de kilomètres.

 

Après s'être baladés prudemment mais non pas sans appréhension autour de la Mary River, très large rivière boueuse où je ne sais combien de reptiles dont les mensurations et les dents acérées font frissonner, nous avons assisté au Jumping Crocodile. Attraction touristique aux allures familiales et conviviales, il s'agit d'une promenade en bateau à moteur où les crocodiles en parfaite liberté sont appâtés à l'aide de côtelettes charnues dont j'aurais bien fait mon repas.

Très impressionnant comme animal, sous son air de faux pensif ennuyé, le crocodile est extrêmement attentif aux moindres mouvements et vibrations en l'intérieur et à l'extérieur de l'eau et malgré sa corpulence il est incroyablement réactif et agile !! Je ne pensais pas cet animal si long, sa queue est impressionnante. Il est très rigolo de le voir se propulser de l'eau pour attraper la viande suspendue en l'air, puisqu'il se dandine tout doucement vers le haut, sans prendre d'élan, juste à la force de sa queue sous l'eau. Tout autre ambiance lorsqu'il s'acharne sans scrupules sur sa proie... J'avoue toutefois qu'il est assez frustrant de chercher son prédateur.

 

Ce passage à Darwin qui nous laissait un goût d'inachevé dans le pays puisqu'il nous obligeait à revenir en Australie après avoir déjà poursuivi le périple en Nouvelle Zélande, s'est avéré intéressant et frustrant en même temps. Il nous aura en effet permis de revoir une dernière fois la faune locale, à savoir les fameux kangourous mais aussi les dingos et des cousins des émeus. Toutefois, après cet arrêt-minute nous n'avions qu'une envie : décoller pour l'Asie, où les saveurs culinaires et le coût de la vie à la baisse, devenaient d'un impératif vital !!!

 

Comme la vie est bien faite, nous y partons demain !!


Écrire commentaire

Commentaires : 0

(17/02/13) : L'île où la Forêt défie l'Océan

Le départ pour la Tasmanie constituait la fin de l'aventure australienne et le début du grand voyage entre Océanie et Asie ! Prendre l'avion symbolisait ce cap. Bien que quitter mes amis me démoralisait, l'excitation de poursuivre sur d'autres terres prit rapidement le dessus, d'autant plus qu'il s'agissait de notre premier vol ensemble avec Clément et que l'avion a un effet sur-motivant sur moi !

Située au sud de l'Australie, au niveau de Melbourne, la Tasmanie est une île géographiquement à part du pays mais pas seulement. En effet, les paysages et le climat sont eux aussi différents de ce que l'on trouve dans les 7 autres états : ne comptant pas de grandes villes, hors mis la capitale Hobart qui reste de taille très modeste, l'île n'est pas rongée par la civilisation et c'est incontestablement le charme du lieu. Hobart, seconde plus vieille ville australienne après Sydney, garde son authenticité et son cachet pittoresque qui lui est propre. Aux allures de douce Angleterre verdoyante, l'île a su se forger son identité coloniale à travers son passé historique dont témoigne la préservation du fameux pénitencier de Port Arthur où de nombreux bagnards déportés furent enfermés. N'ayant malheureusement pas pu visiter ou ne serait-ce qu'accéder à une vue lointaine du pénitencier pour raison budgétaire, deux petites anecdotes m'auront cependant consolées et fait sourire, à savoir : le bagnard qui pour s'évader avait tué un kangourou et enfilé sa peau, sans savoir que même s'il avait réussi à leurrer les gardes (ce qui n'est pas le cas), 18 molosses aux dents acérées l'attendraient de l'autre côté de la rive, postés sur la plage en guise de veilleurs de nuit ou d'hôtes aux bagnards intrépides...!

Ayant programmé un séjour de 5 jours en Tasmanie, nous avons ciblé le sud de l'île et sommes donc restés dans la région de Hobart. Facilité par la location d'une voiture, nous avons pu nous rendre sur la péninsule de Tasman et l'île de Bruny, enfin.... après être tombés en panne pendant 5h et avoir changé de voiture, évidemment cela aurait été trop facile sinon ! Infidèles à Toyota, nous en aurons payé le prix en louant une Ford automatique, qui aura commencé par un malaise de 10 minutes à un feu rouge à la sortie de la ville, avant de sombrer dans un profond comas dans le seul endroit où le téléphone ne passait pas (évidemment) !! Finalement cette escale contre notre gré nous aura permis de rencontrer Dave, un rescapé du village parti en fumé où Fordasse a fait des siennes. Serviable à souhait, ou tout simplement australien d'origine, il aura essayé de différentes manières de ré-animer le bolide en sursis, de nous amener à un garage (hélas c'était dimanche...évidemment), aura appelé notre agence de location, convenu d'un remplacement de véhicule (auquel on aura finalement été gagnant au change en obtenant une break bien plus spacieuse et donc confortable pour passer la nuit allongés "comme dans un lit") et nous aura invité chez lui à boire un verre sur sa terrasse avec vue (dégagée depuis les incendies voisins) sur l'océan !

Finalement pas tant ravagée par les récents incendies, la Tasmanie est une île très charmante, où la forêt qui recouvre une immense partie du territoire se jette littéralement dans l'océan ! Mélange olfactif très agréable qui promène les sens entre mer et campagne. J'adore. A priori sujette à un climat similaire à celui de la Grande Bretagne, nous avons été chanceux de n'avoir qu'une journée de grisaille pluvieuse... mais celle-ci aura hélas coupé court à notre motivation, faisant ressortir la fatigue et la lassitude de n'avoir pour toit qu'une carrosserie en tôle ! Ni une ni deux, nous quittons l'île et retournons à Hobart. Bien dommage c'est certain, mais la fatigue du voyage se faisait ressentir... Et en plus nous n'aurons même pas vu le féroce Diable de Tasmanie, rah !!

Malgré la rapidité de notre séjour en Tasmanie, raccourci par l'ajout d'une semaine en Nouvelle Zélande, nous aurons pu apprécier à juste titre la beauté de l'île et la générosité des locaux qui ne fait pas défaut au reste du pays ! Arrivée le samedi matin à Hobart, nous avons eu la chance d'apprécier le marché de Salamanca qui a lieu tous les samedis jusqu'à 15h et ne compte pas moins de 250 stands d'artisans, producteurs locaux, comptoirs de dégustations diverses auxquels en bons backpackers nous répondons systématiquement présents, mais aussi des stands de souvenirs, qui ne jurent pas sur ce marché et viennent tout bonnement enrichir celui-ci.

--------------------------------

Photos et vidéo ici


Écrire commentaire

Commentaires : 0