Réflexions

Voyager sur une mappemonde

L'image d'un planisphère ou d'un globe terrestre dessine les courbes du Voyage et suscite l'inspiration. 

 

Vaguer à ses pensées d'évasion devant une mappemonde, contempler chaque continent, découvrir l'existence de nouveaux pays, c'est déjà voyager. Être loin sans être parti. Traverser les grands espaces bleu que sont les mers et océans, dépasser les frontières en pointillés, s'imaginer au cœur de la tribu masaï ou au sommet de l'Everest, sont autant de rêves infinis qui s'offrent à nous, assis des heures durant devant un planisphère placardé au mur. 

 

Les lacs, les reliefs et les forêts sont représentés mais qu'en est-il des sentiers de randonnées que l'on veut emprunter, contournent-ils le lac, la montagne ou passent-ils par ce village au cachet atypique ? Faut-il compter deux heures pour rejoindre ces deux villes voisines ou six seraient nécessaires ? Imaginer la réalité de ses rêves devient complexe. On s'y voit, on s'y croit, on y est....mais ce n'est que lorsque ce rêve sera palpable que la réalité se révélera être ce qu'elle est ! Du fin trait bleu des fleuves au jaune des déserts, les conditions de séjour sont à l'opposé, tout comme l'hémisphère Nord l'est  vis à vis de l'hémisphère Sud ! Sous leurs zones d'ombres hachurées, les massifs montagneux ne laissent pas entrevoir l'immensité de leurs reliefs ni même la difficulté de leur ascension. Un lac paraîtra aussi bleu que la mer, et pourtant, l'eau de cette plage sera bien plus limpide et turquoise que le lac de notre carte. Mais peut-être que le reflet du couché de soleil sur le lac viendra changer toute la donne.


Les interrogations, les doutes et les appréhensions sont autant de déclinaisons de l’excitation ! Il faut partir pour savoir. La première phase du voyage est tout aussi enrichissante que le périple en lui même. L'évasion, la découverte et l'ouverture d'esprit sont garantis !

      

Si la simple vision d'une carte routière ou IGN vous fait frémir, vous êtes sur le point de plier bagages ! L'aventure et la soif de découverte culturelle, ne cessent d'appeler ses disciples baroudeurs, méfiez vous. Le propre du voyageur c'est d'être insatiable à tout jamais n'est-ce pas ? Tandis que le Globe Terrestre attend une impulsion de l'Homme pour élire une destination, le Globe-trotter lui, exprime ses pulsions répétitives à chaque envol tout autour du globe !


Écrire commentaire

Commentaires : 0